Les technologies de pointe comme le big data, le cloud, la réalité augmentée, le BIM ainsi que les outils d’analyses et simulation permettent d'améliorer la fiabilité des projets et de répondre à différents défis. Le BIM Infrastructure selon Arkance consiste à accompagner ses clients et partenaires dans la création, la structuration, le partage et la réutilisation de données dans un format adapté à leurs besoins. Il s’agit de garantir la transformation numérique d’un projet de construction pour optimiser chaque étape de son cycle de vie et améliorer ainsi sa conception, son exécution et son exploitation.

Capturer l’environnement

Avant de dompter les données d’un projet, il faut les capturer ! Il s’agit de capturer et de modéliser l'environnement : Le relevé du terrain naturel – par le biais de scanners 3D ou de photogrammétrie aérienne par drone - permet de créer un nuage de points rapidement et facilement, puis de le traiter, de l’analyser et créer via des logiciels de dessin ou de conception adaptés pour créer des livrables de qualité avec une modélisation fidèle du terrain naturel ou du bâti existant afin d'y implanter le projet.

Data Management

Pierre angulaire d’un projet, la donnée doit alors être structurée et maîtrisée. Pour cela, il convient donc de sélectionner une solution de gestion documentaire et d’analyse de données adaptée aux besoins du projet et aux workflows des différents intervenants.

Design et Collaboration

Les projets d’Infrastructures étant de plus en plus complexes (nombre de phases, d’acteurs et logiciels…), en plus de la bonne gestion de la donnée, la circulation et le partage en temps réel de cette dernière devient un enjeu majeur. Il s’agit alors de choisir les plateformes d’échanges, de gestion documentaire et les outils collaboratifs les plus performants.  De nombreux outils de design spécialisés dans la conception d’infrastructures existent sur le marché, édités par des sociétés comme Autodesk et Trimble. Ils permettent notamment de générer des plans, des métrés et des quantitatifs nécessaires à l’exécution du projet.

Certains utilisent le big data et des algorithmes complexes pour permettre de générer automatiquement les meilleurs tracés en fonction de multiples critères (coût, densité d’urbanisation, types de matériaux et leurs sources d’approvisionnement, empreinte carbone) pour les projets d’infrastructure linéaires telle que les routes ou les voies ferrées.

Optimiser sa stratégie BIM pour l’infrastructure présente donc de nombreux avantages : une planification améliorée, une conception optimisée, des coûts plus prévisibles et une meilleure compréhension entre les acteurs du projet. Il en résulte une minimisation du risque d'erreurs lors de la réalisation.

Pour créer des infrastructures innovantes et performantes, il faut choisir les bons partenaires - experts en logiciels et en infrastructures - à même de vous accompagner et de mettre en place une méthodologie BIM moderne, allant de la maquette numérique jusqu’au chantier 4.0.

 

Other news

Digitalisation et robotisation des chantiers par SITECH

La digitalisation impacte l’ensemble des phases des projets d’infrastructures : depuis les...

Actifs numériques et cybersécurité : ScredIN d’Ingérop

 Simplifier et automatiser la cybersécurité de l’ingénierie pour fiabiliser l’actif numéri...

Chantier connecté et cas d’études avec Arkance Systems

L’interopérabilité entre les différentes solutions logicielles reste encore à encourager t...

Les bénéfices environnementaux du BIM Infra : vision setec

Passer à la vitesse supérieure nécessite d’aborder le sujet du BIM infrastructures à parti...