Guidage d’engins & topographie : les piliers du chantier robotisé

Première technologie à avoir été déployée sur les chantiers depuis environ une dizaine d’année, le guidage machine a apporté une première réponse aux besoins des entrepreneurs en termes de sécurité et de précision. Fortes d’un retour sur investissement rapide, ces technologies sont désormais largement répandues sur les chantiers avec environ75 % des bouteurs, 95 % des niveleuses équipées ainsi que 25 % des pelles dont le marché est en pleine expansion. Aujourd’hui ces technologies s’étendent vers d’autres types de machines telles que les foreuses, les compacteurs et les engins de paving.

Si les premières générations de guidage faisaient entrer les machines dans l’ère de l’optimisation et de la productivité, les nouvelles générations font entrer les machines dans l’ère de l’automatisation. En effet, grâce à l’essor des capteurs IMU et des nouvelles plateformes de guidage – telles que TRIMBLE EARTHWORKS – l’automatisation jadis réservée uniquement aux bouteurs et niveleuses est désormais possible sur l’ensemble des machines et notamment les pelles hydrauliques. Ce qui va permettre d’accroître de plus de 30% la productivité de l’opérateur machine.

https://www.youtube.com/watch?v=bLYANr4WMaY

L’avènement de la réalité augmentée permet désormais à l’opérateur d’avoir en permanence à l’écran la position des réseaux enterrés modélisés dans la zone du projet afin de minimiser le risque d’accident. En parallèle, le pesage embarqué permet aux opérateurs de s’assurer d’un chargement optimal des camions afin d’en uniformiser le chargement, de sécuriser les transferts et d’adapter la flotte.

https://www.youtube.com/watch?v=g5B4OG-y25k

S’agissant de la topographie, dans ce domaine également l’essor de l’utilisation des capteurs IMU et des nouvelles plateformes de topographie, à l’instar de TRIMBLE SITEWORKS, ont fortement impacté le travail des géomètres au quotidien : prise de point facilitée, représentation en 3D du projet et navigation tactile ont permis d’accroître la productivité sur les chantiers. La tendance au relevé par photogrammétrie aérienne par drone permet de surcroît d’avoir une vision plus macro du suivi de l’évolution du chantier. Cette technique, très sûre puisqu’elle évite d’avoir du personnel à pied sur les chantiers, permet d’effectuer plus fréquemment, plus rapidement et plus précisément des relevés topographiques.

 

Other news

Digitalisation et robotisation des chantiers par SITECH

La digitalisation impacte l’ensemble des phases des projets d’infrastructures : depuis les...

Actifs numériques et cybersécurité : ScredIN d’Ingérop

 Simplifier et automatiser la cybersécurité de l’ingénierie pour fiabiliser l’actif numéri...

Chantier connecté et cas d’études avec Arkance Systems

L’interopérabilité entre les différentes solutions logicielles reste encore à encourager t...

Les bénéfices environnementaux du BIM Infra : vision setec

Passer à la vitesse supérieure nécessite d’aborder le sujet du BIM infrastructures à parti...