Le congrès InfraBIM Open est une rencontre entre les acteurs principaux de la filière des infrastructures, venant du monde entier. Maîtres d’ouvrages, ingénieries et maîtres d’œuvres, entreprises de construction, ainsi qu’exploitants d’infrastructures: ils ont l’opportunité de se retrouver dans un même lieu, pour partager leurs expériences et pratiques dans la mise en œuvre du BIM, en mode open. La FNTP s’associe bien évidemment pleinement à ce congrès technique international qui est accueilli en France en 2021. En effet, représentant plus de 8 000 entreprises, employant au total plus de 300000 salariés, la FNTP est motrice dans la mise en œuvre de ces technologies du BIM pour les infrastructures chez ses adhérents. Ces enjeux du BIM sont intimement liés à la trajectoire de décarbonation de la filière, et, plus largement, de la transition écologique. 

 

BIM et savoir-faire: appropriation et réassurance 

Grâce au BIM Infra, à ses capacités de calcul et de traitement des informations et des processus, la filière pourra concevoir, construire, maintenir, encore mieux, à des coûts plus faibles, en optimisant chaque ouvrage sur sa durée de vie. La collaboration entre les acteurs sera plus efficace.  

Seules ces technologies digitales permettent ainsi d’optimiser organisation, calculs de structure, conservation des informations,… sur de très longues durées. 

Grâce à ces avancées majeures de la transition digitale, la profession pourra grandement progresser vers un monde sans carbone, beaucoup plus respectueux de l’environnement.  

Depuis plusieurs années, la FNTP accompagne ses adhérents dans leur prise en main du BIM, au moyen d’actions de sensibilisation, mais aussi de formation et d’évaluation, afin qu’ils puissent en tirer le meilleur parti et mieux travailler avec leurs maîtres d’ouvrage grâce au numérique. «Les entreprises des Travaux Publics ont besoin de s’approprier les capacités du BIM pour travailler sereinement, et en confiance, avec l’assurance de préserver leurs savoir-faire» indique Dominique Chevillard, Directeur Technique et de la Recherche de la FNTP.  

 

Le credo de l’open 

Il précise d’ailleurs: «C’est tout l’enjeu de la position commune écrite avec Syntec Ingénierie, le projet national MINnD 2 et EGF.BTP. Quatre principes en sont les fondements:  

La FNTP voit bien InfraBIM Open comme un lieu unique de partage des expériences et des pratiques réussies en promouvant résolument les modes collaboratifs et open. «Chaque acteur pourra ainsi préserver ces savoir-faire et agir avec conviction pour la protection de l’environnement» conclut Dominique CHEVILLARD. 

 

Other news

Digitalisation et robotisation des chantiers par SITECH

La digitalisation impacte l’ensemble des phases des projets d’infrastructures : depuis les...

Actifs numériques et cybersécurité : ScredIN d’Ingérop

 Simplifier et automatiser la cybersécurité de l’ingénierie pour fiabiliser l’actif numéri...

Chantier connecté et cas d’études avec Arkance Systems

L’interopérabilité entre les différentes solutions logicielles reste encore à encourager t...

Les bénéfices environnementaux du BIM Infra : vision setec

Passer à la vitesse supérieure nécessite d’aborder le sujet du BIM infrastructures à parti...